Le Président se dévoile


  Arrivé en début de saison, Jean-Jacques Denis, le nouveau Président du FC Antibes s'exprime  sur la saison en cours, les objectifs, le projet et les sujets qui font parler. Entretien. 


Jean-Jacques, quels sont les objectifs du club pour cette fin de saison ?


Se maintenir en PHA ! Parce qu’on est limite actuellement. Il suffit pour nous de gagner le plus de match possible, au moins quatre à cinq victoires. On veut aussi faire en sorte que toutes nos catégories jeunes puissent monter d’une division. Ensuite, il faut assurer la sécurité du club pour l’année prochaine, qui est aujourd’hui à un niveau qui ne devrait pas être le sien. On est sur un projet de deux trois ans avec les jeunes comme les séniors. Notre but est de remonter au moins à un niveau DHR.


Vous êtes donc dans une année de transition ?


Oui parce qu’on a perdu 14 joueurs. Je tiens à remercier d’ailleurs ceux qui sont restés et qui sont nécessaires pour encadrer nos jeunes joueurs. Moi, je suis arrivé en début de saison, j’ai récupéré le club comme ça, je fais tout mon possible maintenant pour redresser la barre.


Quelles sont alors les directives pour préparer la saison prochaine ?


On a 433 licenciés cette année, on en a gagné 90 depuis l’an dernier. On est le club d’Antibes qui a acquis le plus de licenciés, de par la qualité de nos éducateurs et de nos stages de vacances, il faut continuer. Je remercie d’ailleurs Stéphane Singer et Mickaël Abou, qui accomplissent un excellent travail. Le but sera de développer au maximum le niveau des jeunes, qu’on puisse les garder et leur fournir une formation de qualité afin qu’ils apprennent du mieux possible pour le futur.


En cas de maintien de l'équipe fanion, comptez-vous jouer les trouble-fêtes en PHA l’an prochain ?


Oui, je suis certain qu’on sera outsider pour la montée.  Vous verrez bien !


Vous avez prévu du changement au niveau du staff ?


Non. J’ai confiance en mon entraîneur, Stéphane Collet, donc je n’ai pas envie de changer. Il a fait ses preuves au niveau professionnel, comme en tant qu’éducateur. Je pense que cette année il a une équipe trop jeune qui a du mal à finir les matches. L’année prochaine, avec un renfort ou deux, on pourrait mieux encadrer cette équipe, et lui permettre d’aspirer à évoluer à un niveau supérieur.


On parle beaucoup de votre pelouse, qu’est-ce que vous pouvez dire à ce sujet ?


Le gros débat c’est la mauvaise qualité de notre pelouse. On le sait. Aujourd’hui, on a deux terrains, un synthétique, qui est le plus petit de PHA et pas très sympathique quand on est spectateur, et le pelousé. Le problème, c’est que la pelouse ne peut pas être éclairée, parce que le stade est classé Monument Historique. On n’a pas l’autorisation, donc en hiver c’est impossible ! On est obligé de s’entrainer sur le terrain synthétique et donc on joue dessus le dimanche.


D'accord, mais pour ce qui est de l'état de la pelouse, quel est le problème ? 


Les efforts pour remédier à l’état de la pelouse sont très difficiles, parce qu’on a un terrain que l’on partage avec l’Athlétisme d’Antibes. De ce fait, il est également utilisé par les lanceurs de javelot, de disque... L’entretien revient à la ville, elle a des difficultés à cause des dégâts causés par ces disciplines. Tout simplement.


Qu’en sera-t-il pour l’avenir ? Le stade et la pelouse font partie de vos projets ?


L’objectif est de remonter en DH à l'avenir, donc je serais obligé de jouer sur ma pelouse. Il faudra un projet futur pour refaire le stade et le réadapter. Un jour, Antibes devra arriver à un niveau CFA 2, au vu de l’importance de la ville. Mais on n’en est pas là. On verra au moment venu.


Des rumeurs font état d'un projet de fusion. Qu'en est-il ?


Déjà, je peux remercier la ville d’Antibes de l’effort qu’ils ont fait au niveau des subventions. Elle a été présente pour nous soutenir lors de notre descente. Maintenant, un projet de fusion ? C’est sûr que quatre équipes sur Antibes, c’est beaucoup trop. Les gens pensent souvent que le FCA est un club élitiste, mais pas du tout ! On est passionné comme tout le monde et s’il y a possibilité de faire un grand club de jeunes avec le CDJ ou Juan les Pins, on le fera avec plaisir. J’ai aussi en projet de créer un sport-étude, sauf que c’est compliqué. Il faut trouver une solution. J’essaye actuellement de monter un dossier avec les écoles d’Antibes, donc on verra l’avancement. On en reparlera dans un laps de temps.


Vous allez entériner un partenariat avec le LOSC, expliquez-nous ?


Oui on va conclure un partenariat avec le LOSC. Pour la première fois un club du Sud de France va être partenaire avec un des cinq grands clubs français hors de la Ligue Méditerranée. Cela va permettre à nos jeunes d’échanger avec ce club et de pouvoir faire des stages là-bas. C’est la preuve aussi qu’on a un véritable projet, aujourd’hui il est difficile à mettre en place, mais avec le temps on y arrivera. Je suis satisfait des gens qui m’entourent et je suis persuadé qu’on fera du bon travail. 


Propose recueillis sur le site internet d'actufoot


ce site a été créé sur www.quomodo.com